Comptoir de la Main d'Or
Arnaud Rist
L'art de chiner en Chine
L'art de chiner en Chine
Arnaud Rist : des meubles anciens abordables
L'art de chiner en Chine

Ebéniste et restaurateur pendant plus de vingt ans, Arnaud Rist a découvert l'art des Ming au hasard d'un livre. Rencontre qui, de fil en aiguille, le mènera dans la région de Shanghai en 1997. Le meuble chinois est dans l'air du temps et des containers bondés affluent aujourd'hui aux portes de l'Europe. Mais Arnaud Rist a toujours préféré chiner sur place. Dans la pénombre des entrepôts, où voisine le pire et le meilleur, il flaire l'élégance du mobilier XIXe de style Ming. Attentif à la qualité des bois, Arnaud Rist a été séduit par leur histoire et leur provenance.
- Le Huang huali, qui disparut au milieu du XVIIIe siècle, était réservé, tout comme le zitan, à la production impériale, aujourd'hui interdite à l'exportation. Ces bois durs et précieux étaient originaires de la région de Canton et de l'île de Hainan tout comme les bois de Tieli, de Hong, de Jichi, appelé aussi «aile de poulet». Au nord, la région de Pékin, plus pauvre, abritait des forêts d'ormes ou de noyers. Elle fut le berceau d'une ébénistrerie rustique. Autour de Shanghai, les artisans ont longtemps travaillé les bois de ju, de cyprès et de pêcher [...].
Fort de sa spécialité. Arnaud Rist travaille en harmonie avec les ébénistes chinois et peut se vanter en toute modestie de leur avoir enseigné quelques subtilités. Le résultat est probant, les prix tout à fait corrects [...].

ANTIQUITÉS par Pauline Simons
Le Figaro Magazine du Samedi 24 avril 1999.