Comptoir de la Main d'Or
Arnaud Rist
ALADIN - Mars 2008
ALADIN - Mars 2008

Mars 2008

DE LA CHINE
Des prix raisonnables
 
Choisir de la déco chinoise pour meubler son salon, rien de plus facile depuis une dizaine d'années en France.


Pourquoi les meubles chinois connaissent-ils un tel succès en France ? L'offre est abondante, constante, parfois de qualité et authentique, si l'on fait une petite sélection parmi les nombreuses offres. Car même si la prolifération d'importateurs en tout genre a quelque peu contribué à les déprécier, dans certains cas, ils sont de très bonne qualité. Nous avons repéré de très bons marchands qui tentent d'échapper à cette déferlante de containers. L'art populaire de cet immense pays, les objets du quotidien convoités pour décorer, sont à des prix très raisonnables.
Même chez les bons importateurs, comme la Galerie Cristo, aux puces de Saint-Ouen (93), Vera May, à Paris, la galerie de Corbez, à Saint-Germain-les-Corbeil (91), et Arnaud Rist, du Comptoir de la Main d'Or, dans le faubourg Saint-Antoine, un client peu motivé ou peu réceptif à ce style peut aisément succomber à la tentation devant la qualité de la marchandise. Alors, cessons de ne voir dans le mobilier chinois qu'un seul type de marchandise (souvent des meubles neufs réalisés sur commande avec des patines anciennes), tant l'offre est importante.

Arnaud Rist, restaurateur et importateur de meubles chinois dans le jadis bouillonnant faubourg Saint-Antoine, à Paris. Doc. D.R.

Allier aventure et commerce

Ces importateurs particuliers allient aventure et commerce, comme Patricia Ederhy, de la galerie Cristo, qui défend joliment son travail : « Même lorsque nos clients sont très design, les lignes pures du mobilier chinois s'allient à la perfection avec des noms comme Starck. Pour habiller un salon, il faut conserver l'espace et je propose un lit de jour en paille de riz en orme, légèrement sculpté. Ce meuble (1,90 m de largeur et 45 cm de hauteur) est détourné en table basse. Vous pouvez y ajouter un canapé très design. Il ne faut pas surcharger l'espace. Je pose sur la table basse un livre, Décors de Chine, de chez Flammarion, de très belles images de rêve. Un très beau lit de jour coûte entre 1 350 euros et 2 300 euros. »
Arnaud Rist, un esthète de ce type de mobilier, a une approche légèrement différente. Il propose un mobilier de lettré (caste des mandarins qui avait la connaissance, souvent dans la cour des empereurs) pour votre salon. L'approche est élitiste et nettement plus chère, mais jugez vous-même de la qualité et de la beauté des pièces proposées (voir photos). « Dans un salon, je poserais des fauteuils majestueux en fer à cheval. Entre chaque paire, je mets des sellettes. J'y ajoute une table basse transformée puisqu'elle n'existe pas dans le mobilier classique chinois. Enfin, une table carrée pour les repas, de petite taille. Sur les murs, j'accroche des portraits d'ancêtres », conclut le talentueux M. Rist.
Une fois lancés dans une ambiance chinoise, vous pouvez envisager d'approcher des objets de collection, comme des pipes à opium de la galerie de Corbez, et succomber à l'art du thé ou les huit façons de boire du thé à la manière des lettrés.

 

Au premier plan : table basse, qui était un lit de Luohan fait pour la méditation des lettrés (8 000 euros). Sous la partie souple de la natte, le restaurateur Arnaud Rist l'a consolidée avec du bois pour que le lit ait une autre fonction. Dessus sont posées des boîtes à confiserie, des objets de mariage. Le tabouret (à droite) est en laque rose de cyprès (1 500 euros).
Au centre : table de jeu de mahjong avec un tiroir de chaque côté en bois de Ju, pourrait être une table à repas (4 000 euros) et ses quatre chaises (3 500 euros la paire) dans le même bois, dont une en bonnet de lettré. Ces meubles datent du début du XIXe siècle.
Au fond : gravure au mur, un portrait d'ancêtre peint sur soie (2 400 euros), posé sur un petit meuble en orme (petit autel à offrandes avec deux tiroirs) qui vient du Shandong (région montagneuse, donc des meubles rustiques). De chaque côté de la gravure, cabinets du nord de la Chine, en orme, des armoires de rangement du début du XIXe siècle.
Sur le côté : fauteuil en fer à cheval, du Nord de la Chine, dans un bois dur, le zhazhen. A côté, table pour boire l'alcool chinois. Sur ce meuble, une boîte à chapeaux en cuir laqué (1 800 euros).
Tous ces meubles et objets au Comptoir de la Main d'Or. Doc. D.R.
Hélios Molina - ALADIN n°237 - Mars 2008.
Extrait du dossier : Décorer son salon